Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > fiches bricolage > fiches décoration > La dorure à la feuille d’or

La dorure à la feuille d’or

Traditionnellement, la réalisation des dorures, travail méticuleux et minutieux, peut se faire à la feuille d’or ou à la mixtion sur une surface préparée préalablement. Deux sortes de procédés peuvent être mises en œuvre pour réaliser une dorure à la feuille d’or : la dorure à l’eau (la détrempe) et à l’huile (le transfert).

Traditionnellement, la réalisation des dorures, travail méticuleux et minutieux, peut se faire à la feuille d’or ou à la mixtion sur une surface préparée préalablement. Deux sortes de procédés peuvent être mises en œuvre pour réaliser une dorure à la feuille d’or : la dorure à l’eau (la détrempe) et à l’huile (le transfert).

Préparation de la surface à dorer

Le résultat final repose sur une préparation soigneuse de la surface qui doit être parfaitement lissée et uniformisée. Si la surface à dorer comporte des objets sculptés ou ne relief, ils doivent être poncés et nettoyés. Si la surface est en boiserie, l’application d’un mélange de colle de peau de lapin (1 volume) diluée au bain marie dans huit volumes d’eau permet d’imperméabiliser la surface, déjà nettoyée et bien sèche, et d’éviter ainsi l’absorption des couches de préparation et de la dorure.

Préparation et application de la couche d’apprêt

La couche d’apprêt se compose du même mélange réalisé précédemment pour l’imperméabilisation de la surface auquel s’ajoute du carbonate de calcium. A l’aide d’un pinceau souple, la surface sera recouverte de huit à dix couches de cette mixtion en prenant soin d’appliquer chaque couche avant l’assèchement de la précédente. Lorsque la dernière couche d’apprêt est complètement sèche, un ponçage au papier verre à grain moyen mouillé et un dépoussiérage au coton suivi d’un autre ponçage humide mais cette fois-ci à l’abrasif à grain fin assureront une surface homogène et parfaitement lisse. Lorsque la surface est sèche, elle est prête à accueillir la dorure

La dorure à l’eau ou à la détrempe

Avant de commencer, les apprêts sont secs, poncés et dépoussiérés. Votre surface est parfaitement lisse et uniforme.

Pour assurer une parfaite adhérence de la feuille d’or à la surface, une solution à base d’eau (25 cl), d’une goutte de colle et de trois cuillérées d’alcool dénaturé. Faîtes attention au dosage car trop de colle dans la solution risque de brunir les feuilles d’or. Les feuilles d’or nécessaires à la dorure seront ensuite prélevées délicatement du carnet avec une palette à dorer puis posées sur un coussin. Pour le prélèvement, la palette passée préalablement sur une partie du visage attrapera facilement les feuilles.

Les feuilles d’or sont ensuite découpées en petits morceaux carrés ou rectangulaires avant des les poser sur la surface à dorer humidifiée avec un pinceau petit gris trempé dans la solution d’encollage. Les feuilles doivent être appliquées le plus rapidement possible sur une surface encore fraîche. Certes, il faut de la patience mais il est nettement plus facile d’attraper les feuilles en petits morceaux avec la palette à dorer et de travailler sur une petite surface.

Lorsque la feuille entre en contact avec la surface mouillée, elle se détache de la palette sans résistance. A bout de quelques minutes, dès que la feuille adhère à la surface, passez un coton doux et bien sec sur la surface couverte de feuille d’or pour l’ajuster et la rendre parfaitement lisse avant de travailler sur le reste de la surface à dorer. Lorsque le travail sera fini, un dernier lustrage à l’aide d’un brunisseur est nécessaire pour polir la surface.

La dorure à l’huile ou dorure par transfer

Plus facile et plus rapide à réaliser que la technique de la dorure à l’eau, ce procédé consiste à appliquer les feuilles d’or , déjà transférées sur du papier, par une légère pression sur la surface plane ou légèrement inégale apprêtée à l’huile. La solution d’encollage prête à l’emploi est en vente dans les commerces spécialisés. Pour cette technique, l’utilisation de gesso et de la palette à dorer, difficile à manipuler, ne sont pas nécessaires. La contrainte temps est moins pressante car la mixtion à l’huile sèche plus lentement que la solution à base d’eau. Cependant, revers de la médaille, le résultat final, qui ne peut pas être poli, sera moins brillant et lumineux qu’une dorure à l’eau.