Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > fiches bricolage > fiches peinture > Les peintures naturelles contre les COV

Les peintures naturelles contre les COV

Pour fabriquer une peinture à la chaux, on mélange de la chaux à de l’eau, et on la colore avec un colorant également naturel, de la terre naturelle, qui se vend aujourd’hui dans des sacs transparents hydrosolubles. On verse un peu de colorant dans le mélange chaux/eau et on mélange. On ne peut pas dire qu’il y ait un taux 0 de COV, mais moins d’un gramme par litre, ce qui est vraiment un record d’écologie en peinture. De plus, l’aspect final, mat, donne un effet de matière magnifique.

info portfolio

logo écologique de l'union européenne logo écologie NF environnement

COV = composants organiques volatiles

Les COV ce sont les composants organiques volatiles. Ce qu’on respire dans les peintures par exemple.

Une peinture c’est de la résine, en général, une résine est synthétique, c’est-à-dire à base de pétrole. Pour faire de la peinture, on ajoute des charges. Les charges peuvent être du calcaire, du talc… puis on mélange. Ensuite on ajoute du colorant, mais il faut encore ajouter un diluant pour l’appliquer, comme du white spirit pour une peinture glycérophtalique.
Là on obtient une peinture applicable. Une peinture glycéro contient environ 300 ou 400 grammes par litre de COV.

La liste des effets nocifs directs par inhalation ou contact avec la peau des composants organiques volatiles sur la santé :

-  Irritation des yeux, du nez, de la gorge,
-  Maux de tête,
-  Vertiges,
-  Nausées,
-  Perte de mémoire,
-  Troubles respiratoires,
-  risques allergènes, cancérigènes…

Alors évitez cette peinture le plus possible pour vous et pour l’environnement. D’ailleurs aujourd’hui, il existe une législation qui oblige les fabricants de peinture à indiquer sur le pot, la valeur limite UE (union européenne) pour ce produit (cat : »B ») : 150 g/litre 2007 en 2010 100 g/litre.

Certains fabricants ont pris les devants et sont en avance par rapport à la législation prévue pour 2010 et qui arrivent à des taux assez bas de 60g/litre. Et sur les emballages, il peut y avoir 2 logos, celui de NF Environnement, et le E de l’union européenne sur une tige verte de fleur, qui signifient que ces peintures sont plus respectueuses de l’environnement que d’autres.

Mais il existe des peintures vraiment écologiques comme par exemple les peintures à la chaux. La chaux est pourtant un très vieux produit, avec lequel on a fait des badigeons pendant très longtemps, qui n’étaient ni plus ni moins que de la chaux mélangée à de l’eau.

Fabriquer une peinture à la chaux

La chaux est un minéral naturel utilisé depuis des siècles en peinture.
Pour fabriquer une peinture à la chaux, on mélange de la chaux à de l’eau, et on la colore avec un colorant également naturel, de la terre naturelle, qui se vend aujourd’hui dans des sacs transparents hydrosolubles. On verse un peu de colorant dans le mélange chaux/eau et on mélange. On ne peut pas dire qu’il y ait un taux 0 de COV, mais moins d’un gramme par litre, ce qui est vraiment un record d’écologie en peinture. De plus, l’aspect final, mat, donne un effet de matière magnifique.

Un autre type de peinture avec moins de 1% de COV, qui existe en brillant en satiné, mat, à base d’huile de soja.

Fabriquer une peinture à l’huile de soja

La peinture à l’huile de soja existe à la vente de couleur blanche, et on la teinte avec des teintures végétales. Ces teintures sentent l’herbe, la luzerne, la garance, toute une gamme de couleurs, de colorants végétaux. On en verse un peu dans la peinture au soja pour la teinter. Il est possible de mélanger plusieurs colorants pour obtenir la teinte désirée. Cette peinture a également une très jolie matière, très crémeuse, soyeuse. On peut obtenir une surface brillante, qui ne sera pas non plus aussi brillante qu’une laque glycéro, mais qui ne jaunit pas dans le temps en préservant votre santé et l’environnement.