Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > fiches bricolage > Bricolage maison > Préparation du bois avant peinture

Préparation du bois avant peinture

Pour éviter la fissuration et l’embrasure de la peinture, pour assurer sa parfaite adhérence, le bois à peindre doit être minutieusement préparé. Tout matériau de revêtement (peinture, cire, vernis) doit être enlevé. Parfois cette opération de nettoyage peut provoquer ou révéler des petits trous ou des fissures qui doivent être aussi traités et rebouchés. Le bois ainsi préparé est prêt à être enduite ou accueillir toute nouvelle peinture.

Pour éviter la fissuration et l’embrasure de la peinture, pour assurer sa parfaite adhérence, le bois à peindre doit être minutieusement préparé. Tout matériau de revêtement (peinture, cire, vernis) doit être enlevé. Parfois cette opération de nettoyage peut provoquer ou révéler des petits trous ou des fissures qui doivent être aussi traités et rebouchés. Le bois ainsi préparé est prêt à être enduite ou accueillir toute nouvelle peinture.

Décirage : enlever la cire du bois

Le décirage répond à une règle élémentaire de la peinture : il est impossible de peindre sur la cire de finition qui est un corps gras. Pour enlever la cire, l’application avec des chiffons en laine d’un simple décireur disponible dans le commerce spécialisé ou les grandes surfaces suffit et ne présente aucun risque quelque soit le type de bois. Pour les mobiliers anciens au bois clair, l’utilisation d’eau et d’ammoniaque, qui a tendance à foncer le bois, peut être intéressant.

Nettoyage du bois

Le décirage sera suivi d’un nettoyage à la lessive de type Saint Marc dilué dans de l’eau chaude (environ 150 grammes de lessive pour 1 litre) en utilisant une éponge naturelle à texture douce. La surface sera ensuite rincée à l’eau tiède puis séchée (chiffon propre ou au soleil). Un ponçage au papier verre et un dépoussiérage peuvent s’avérer parfois nécessaire pour faire disparaître les irrégularités dues à l’apparition des fibres du bois.
C’est maintenant au tour le la peinture. L’acrylique étant une peinture non grasse, le nettoyage à la lessive et le ponçage effectués précédemment suffisent. La peinture peut être gardée comme sous couche ou couche d’impression ou bien légèrement enduite pour la renforcer.

Décaper le bois

Par contre il faut recourir au décapage chimique ou à un décapeur par chauffage thermique pour enlever une peinture à l’huile ou du vernis. Après un léger ponçage, le décapant chimique sera étalé généreusement en couche épaisse sur la surface en prenant soin de protéger les surfaces métallisées. Après quelques minutes, la peinture, qui se gonfle et présente des fissures, peut être grattée avec un couteau, un grattoir, un chiendent ou de la laine d’acier moyenne (attention aux rayures !). Après un rinçage à l’eau tiède, les traces du décapant seront enlevées avec un chiffon imbibé d’alcool. La surface sera rincée à l’eau tiède, puis poncée et dépoussiérée à la brosse douce. Un racloir et le décapeur thermique sont aussi des moyens économiques et rapides dont l’utilisation ou la manipulation reste assez délicate pour décaper la peinture.

La pâte à bois

Pour combler les traces de rayures ou les fissures de grandes ou des petites dimensions laissées par le décapage, des pâtes à bois naturelles, idéales pour les petites fentes, ou du mastic à bois, adapté aux grosses fentes, sont disponibles dans le commerce. Les surplus de pâte peuvent s’enlever une fois sèche par ponçage avec du papier verre fin.

Enduire le bois à la gomme laque

Après le rebouchage, les surfaces peuvent être enduites de gomme laque, notamment les nœuds et les surfaces comportant de nombreuses couches de peinture ou le bois jeune encore vert. Cette opération, bien que facultative, facilitera l’application de la couche de finition.