Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > fiches bricolage > fiches peinture > Préparation des murs avant peinture

Préparation des murs avant peinture

La préparation des murs est un préalable indispensable à toute opération de peinture : dépoussiérage, lessivage, décapage, enduisage, ponçage, etc. devront être soigneusement exécutés, le bon résultat de vos travaux en dépend.


Préparation de murs neufs ou déjà peints

Le dépoussiérage

Retirez meubles, tapis, tableaux et appliques ou recouvrez-les de toile ou de papier journal. Etendez des journaux sur toute la surface de la pièce et surtout contre les plinthes.

La première opération consiste en un époussetage sérieux des parois et du plafond, à la brosse de chiendent. Il ne doit rester ni poussière ni fragments de peinture effritée, lors du lessivage.

Les murs humides

On peur reconnaître si un mur est humide si la peinture se soulève par endroits en formant des petites poches d’air. Si la surface couverte par les cloques est restreinte, ce n’est peut-être dû qu’à une fuite d’eau d’un tuyau. Dans ce cas, il suffira de la réparer pour que l’humidité cesse et ne détériore plus la peinture.

En revanche, si la surface est importante et que l’on constate la présence de salpêtre, c’est que l’humidité tient à l’exposition du mur. L’utilisation d’une peinture hydrofuge ne résoudrait pas le problème, car l’humidité ressortirait de toute façon. Il conviendra alors de faire un cadre de bois tout autour du mur ; on y fixera un panneau perforé pour que la peinture puisse se fixer sans risquer d’être immédiatement endommagée.

Le lessivage des murs

Si vous lessivez pour faire disparaître la peinture existante, il faut que la dose de produit détersif soit très importante : 5 cuillérées par litre d’eau. Mouillez environ un demi-mètre carré en partant du bas et ensuite frottez fort avec l’éponge. Lorsque vous avez terminé un carré, rincez-le très soigneusement à l’eau claire et passez à la partie au-dessus. Prenez bien soin de changer souvent l’eau de rinçage.

Le décapage

Les craquelures proviennent généralement d’une peinture qui n’adhère pas correctement à son support, ce qui est assez fréquent avec les peintures à l’eau, mais peut arriver aussi lorsqu’on superpose deux laques de qualités différentes.

Si les surfaces craquelées sont importantes, il est indispensable de procéder à un décapage, avant de repeindre avec une peinture à l’huile ou une peinture glycérophtalique.

Pour décaper, étendez à la brosse, sur la peinture à retirer, un décapant à peinture. Il se produit une sorte de bouillonnement et la peinture se détache aussitôt de son support. Il suffit ensuite de gratter avec le couteau à plâtre. Rincez bien soit à l’essence de térébenthine, soit à l’eau claire, en vous référant soigneusement au mode d’emploi. On effectue le décapage surtout sur les boiseries déjà recouvertes de peinture laquée ou à l’huile.

Le ponçage et l’époussetage

Lorsque les murs ont été lessivés ou décapés, il faut niveler les inégalités provenant par exemple de la suppression de moulures, de baguettes de bois ou de coulures de peinture.

Effectuez tout d’abord un premier ponçage des inégalités, d’abord avec un grattoir triangulaire pour retirer le plus gros, puis à l’aide de papier de verre ou de toile d’émeri pour parfaire le travail Pour frotter bien uniformément, vous utiliserez une cale de ponçage ou, à défaut, un morceau de bois plat sur lequel vous aurez fixé la toile d’émeri avec quelques punaises.

Lorsque vous utilisez le grattoir triangulaire pour égrener les inégalités du plâtre, appliquez l’un des tranchants sur la surface à niveler et maintenant-le parallèle à cette surface en grattant de haut en bas, sans trop forcer.

Toute opération de grattage, d’égrenage ou de ponçage doit être suivie d’un époussetage à sec à la brosse de chiendent.

La couche d’impression

Une couche d’impression grasse est indispensable sur toutes les surfaces n’ayant jamais été peintes.

Premier apport nourrissant, cette couche d’impression pénétrera dans les porosités du plâtre neuf.

Il restera en surface une légère pellicule qui vous évitera par la suite une consommation trop importante de peinture et assurera une excellente fixation aux différentes couches de finition.

Pour un mur de plâtre, cette couche d’impression se compose de :

- Huile de lin : 1000 g
- Blanc de zinc :250 g
- Siccatif :30 g

Le rebouchage

Avant d’effectuer un rebouchage au plâtre, il est nécessaire d’agrandir le trou ou la fente avec l’une des pointes d’un grattoir triangulaire en creusant et en égalisant les bords de la fente à reboucher. Epoussetez ensuite à la brosse pour retirer la poussière de plâtre demeurée dans la fente.

Avec une éponge, mouillez bien toutes les parties de la fente pour que le plâtre frais adhère. Préparez ensemble plusieurs trous ou fissures de façon à les reboucher tous en même temps.

Appliquez votre plâtre du bas vers le haut, puis étalez-le correctement avec le couteau, parallèlement à la surface.

Pour éviter les traces des angles du couteau, croisez le lissage sans appuyer, en prenant garde de ne pas creuser tout autour du trou.
Il faut vieux laisser subsister une petite bosse qu’il sera facile de poncer.
Laissez « prendre » le plâtre. Lorsqu’il est bien sec, poncez-le de façon à le niveler et à le rendre plus lisse.

Vous pouvez maintenant passer à l’étape suivante de préparation des murs : l’enduisage