Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > Déco jardin > astuces et entretien du jardin > Connaître la technique du compostage pour jardiner (...)

Connaître la technique du compostage pour jardiner écolo

Il est possible de réutiliser ses ordures ménagères d’une manière écologique en les compostant. Cela limite d’une part les déchets qui seront lâchés dans la nature et permet d’autre part de produire une matière organique essentielle à l’entretien de son jardin. Voici en quelques mots le processus à suivre pour composter soi-même ses déchets ménagers.

Que faut-il pour faire du compost ?

On peut composter tous les déchets organiques, notamment les déchets provenant de la cuisine tels que le marc de café, le pain moisi, les laitages, les épluchures, les restes de plats, les fruits et légumes, les coquilles d’œufs et même les os durs. On peut également composter tout ce qui vient de notre jardin comme les tontes de gazon, les mauvaises herbes arrachées, les petites branches, les feuilles mortes…. Tout objet à base de bois peut aussi servir de matière de base pour le compost : les vieux papiers journaux, la cendre de cheminée, des mouchoirs en papier, etc. Malgré l’existence sur le marché de contenants biodégradables, il vaut mieux éviter de composter les emballages en plastiques. Les déchets en verre et en métal ne peuvent pas se dégrader dans le compost.

Vous pouvez confectionner un bac à compost à l’intérieur duquel vous allez mettre au fur et à mesure tous vos déchets organiques. Fabriquez par exemple un bac, les mesures dépendent de la quantité de compost dont vous aurez besoin pour votre jardin et de l’espace dont vous disposez, et mettez-le dans un coin ombragé de votre jardin. Votre bac peut être en bois, en plastique, en fer blanc …. Eventuellement, vous pouvez creuser dans le sol un trou assez profond en guise de bac. Dernière alternative, vous avez également la possibilité de ne construire aucun bac à composter, le compostage se fera tout simplement à la surface (compostage en tas).

Le compostage mérite une surveillance

En réalité, le compostage est un phénomène naturel, mais il nous appartient néanmoins de contrôler le bon déroulement de tout le processus. Pour faire un bon compostage, vous devez bien mélanger tous les déchets ensemble : secs, humides, durs, branches, feuilles, …. Les déchets durs ou encombrants peuvent être broyés ou sectionnés pour que la transformation s’opère plus rapidement. Ajoutez de l’eau au mélange, les micro-organismes étant des organismes vivants ont besoin d’eau et d’oxygène pour travailler. La décomposition se fait à peu près pendant environ 4 à 8 mois. Le mélange doit être aéré de temps en temps pour laisser entrer l’oxygène. Veillez à ce que le mélange ne soit pas trop humide ou trop sec. Si c’est trop sec, arrosez un peu, dans le cas contraire, ajoutez de la terre sèche ou du compost sec, ou étalez un peu le mélange au soleil. Il faut également brasser souvent pour que le compostage se fasse uniformément.

Si vous avez décidé de procéder à un compostage en tas, c’est-à-dire sans bac, la surveillance est beaucoup plus facile mais vous risquez d’avoir des problèmes avec votre chien, votre chat ou les rongeurs. De plus, voir l’amoncellement de déchets en décomposition dans son jardin n’est pas toujours agréable. Par ailleurs, le compostage en tas nécessite un suivi régulier sinon votre mélange risque de pourrir, provoquant une odeur nauséabonde ou au contraire de s’assécher. Votre compost est fin prêt quand il devient brun et friable, il ne vous reste plus qu’à bêcher votre jardin et à utiliser votre compost.