Décoration facile - fiches bricolage et décoration

fiches bricolage decoration

Accueil > astuces et idées décoration > Le frottage au papier, une technique de reproduction (...)

Le frottage au papier, une technique de reproduction très artistique.

Le frottage au papier s’obtient en frottant une feuille sur une surface en relief de façon à obtenir des graphismes aléatoires. C’est une sorte d’empreinte qu’on peut exploiter pour avoir d’autres formes.

Le papier dans tous ses états. Le papier ne se contente pas d’être un simple outil pour écrire ou pour dessiner, en matière d’art, le papier constitue un composant essentiel dans une oeuvre artistique.

Le frottage au papier s’obtient en frottant une feuille sur une surface en relief de façon à obtenir des graphismes aléatoires. C’est une sorte d’empreinte qu’on peut exploiter pour avoir d’autres formes.

Dilué, du jus d’encre peut être versé sur le frottage pour faire ressortir encore mieux les aspérités obtenues. Pour cela, on peut passer soit du fusain, soit de la craie ou un crayon de papier couché. Le résultat peut être très surprenant et peut être modulé selon les formes et les couleurs voulues.

Sur l’exemle de la photo, des feuilles de fougères ont servi d’appui au papier avec des crayons de couleur.

Histoire du frottage au papier, ancetre de l’imprimerie

Pour la petite histoire, le frottage est sans doute la toute première façon d’imprimer. Il s’agissait essentiellement du frottage de pierre. Les formes calligraphiques observées sur les pierres étaient imprimées sur le papier par le biais du frottage. Ce fut aux XXè siècle que la technique du frottage au papier a véritablement accédé au monde de l’Art. C’est Max Hernst qui, en faisant des recherches sur le surréalisme en lien avec l’inconscient, en a eu l’idée. Une mine de plomb était frottée sur une feuille de papier étalée sur une surface comportant des aspérités, d’aspect rugueux ou en relief.

Les formes et graphismes obtenus peuvent être alors incorporés dans d’autres oeuvres ou laissés tels quels. Les artistes du XXè siècle furent les plus fervents utilisateurs du frottage au papier.

Cette technique permet de créer de nouvelles images et formes, de les modifier ou de les rendre plus abstraits. Elle laisse beaucoup de place à l’imagination, que ce soit du côté de celui qui a créé les graphismes ou de celui qui doit en interpréter la signification. Il arrive même que l’artiste et l’observateur aient des avis littéralement opposés sur l’œuvre.

C’est cette spéculation ayant recours à l’inconscient et aux sentiments profonds qui fait de la technique du frottage au papier un art très apprécié du milieu artistique. C’est le cas des oeuvres de Henri Michaux représentant des pieuvres, des fantômes, des batraciens ou des mantes religieuses. Elles traduisaient une angoisse de l’auteur due aux traumatismes subis lors de la Deuxième Guerre mondiale.

En art, le dessin adopte de plus en plus des aspects variés. Il est donné beaucoup plus de terrain à la spontanéité, à la créativité et aux innovations. De par sa nature, qu’il soit kraft, Arche, Ingres, Japon calque ou cartonné, le papier permet de laisser libre cours à presque toutes les manipulations et à toutes les fantaisies.